Événements

 22/08/2018

Tout d’abord, je voudrais remercier mes deux orateurs précédents pour leur présence parmi nous ce soir, pour avoir accepté mon invitation et pour leurs discours sur le thème de cette soirée : LIBERTÉ… DIFFUSER / LIBERTÉ DE DIFFUSER… 

Car avant de vous exposer, à mon tour, ma vision de Prodipresse sur le thème de cette soirée, j’aimerais faire un petit pas en arrière. Petit, puisqu’il y a un an, nous nous retrouvions à pareille époque pour une passation de pouvoir et surtout de flambeau à la présidence de notre organisation professionnelle. Une année qui fut courte à tout point de vue :

  • Une année de présidence après quatorze années de création et mise en place de Prodipresse avec mes meilleurs complices que sont Walter, Guy et bien sûr tous les autres ;
  • Une année remplie de bonheurs et parfois quelques petits malheurs qui vous rappellent que vous êtes simplement de passage sur cette terre et qu’il est donc important d’y donner le meilleur de vous-même pour vous et ceux qui vous entourent dans votre vie privée, mais aussi professionnelle ;
  • Une année riche :
    • en rencontres avec beaucoup d’entre vous, qui me font le plaisir de prendre le temps d’être là ce soir et de partager ce moment convivial, soyez-en remerciés ;
    • en échanges sur l’avenir de notre profession au sein de ce monde en perpétuel mouvement, et où un plus un ne font plus toujours deux mais parfois un et demi voire moins ;
    • en engagements pour que vivent notre métier et le vôtre au travers du réseau des libraires/presse tel que la définition lui donne son nom ;
    • en construction, que ce soit avec mes collègues français de Culture Presse qui me font l’honneur d’être arrivés en droite ligne de Paris pour assister à ce moment important pour toute organisation professionnelle. Moi-même, ayant eu le plaisir d’être convié avec Laurent et Dorian, à ce même moment et à leur congrès durant trois jours il y a quelques mois. Mais aussi en construction avec mes amis néerlandophones de Perstablo et particulièrement avec son président Yannick Gyssens présent aussi ce soir. Ja Yannik, ik spreek geen vlot Nederlands en ik begrijp ook niet alle gesprekken. J’essaie de m’améliorer, mais je me demande si l’anglais cela ne serait pas plus rapide… Je vous disais construction, car je revois aujourd’hui en Yannick et ses collègues, notre team de Prodipresse d’il y a quatorze ans se dire que pour arriver au niveau de l’UNDP de l’époque il y avait une fameuse montagne à grimper… mais je crois que nous y sommes bien arrivés et si le sommet est toujours proche, il n’est jamais vraiment atteint… Alors oui, ce soir, je vous le redis, je vous le confirme, ma volonté et mon ambition est bien d’aider nos collègues néerlandophones de Perstablo à rejoindre le niveau Prodipresse dans notre cordée d’ascension pour la défense, la représentation, la promotion et le développement de notre métier commun de librairie/presse… Un grand pas a été franchi pour Perstablo avec l’édition du numéro 1 du Perstablo Mag. Félicitations à eux…
    • Avec une équipe extraordinaire au sein de Prodipresse. Car j’ai la chance, d’avoir repris la présidence avec aujourd’hui quatre permanents qui travaillent pour nous. Quatre belles personnes qui se dévouent et mouillent leur chemise pour notre métier, qui n’hésitent pas à mettre les mains à la pâte dans toutes les circonstances. Vous le savez pour être en contact régulièrement avec eux… Ainsi Gilles qui est notre secrétaire et qui gère la comptabilité et toute l’administration que génère notre ASBL ; ensuite avec Colin qui est notre responsable communication et qui maîtrise comme personne d’autre nos réseaux sociaux, notre site internet (il faudra que je vous en parle tantôt… rappelez-le-moi), notre revue Prodipresse Mag et surtout notre newsletter hebdomadaire, un vœu cher à Walter, qui je sais, se délecte tout les lundis de sa lecture comme beaucoup ... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
      Il reste 85 % de l’article à lire

Indexation terminée !