Prodipresse vous informe

 18/04/2019

Ce jeudi 18 avril 2019, l'organisation Reporters sans frontières a publié son traditionnel classement mondial de la liberté de la presse. Classée septième sur les cent quatre-vingt pays analysés en 2018, la Belgique recule de deux places et se classe donc neuvième cette année. Une position qui reste positive, puisque notre pays se classe devant ses voisins directs que sont l'Allemagne (13e), le Luxembourg (17e) et la France (32e). Mais pas les Pays-Bas, qui malgré leur perte d'une place se trouvent au pied du podium.

Un trio de tête composé uniquement  de pays nordiques avec la Norvège, la Finlande et la Suède. À l'opposé du classement, on retrouve l'Erythrée, la Corée du Nord et le Turkménistan  (180e et dernier pays).

Selon RSF, la situation générale n'est guère rassurante puisque « le nombre de pays considérés comme sûrs (où les journalistes peuvent exercer leur métier en toute sécurité), continue de se réduire, tandis que les régimes autoritaires renforcent leur emprise sur les médias », se désole l'organisation française.

Alors, comment expliquer le recul de deux places de la Belgique?

« La situation des journalistes et celle de la liberté de la presse se détériorent en Belgique. La mise en place d’une circulaire récente visant à mieux organiser la communication entre la justice et les médias belges a fait bondir la profession. Le texte permettra à un magistrat de contrôler un reportage avant sa diffusion et de décider ce que le public belge verra ou pas » explique RSF. Une mesure en contradiction directe avec la Constitution, qui précise que « la presse est libre » et que « la censure ne pourra jamais être établie ».

« Une restriction à la liberté d’informer d’autant plus mal accueillie qu’elle survient après l’arrestation arbitraire momentanée par la police de journalistes de la RTBF en juin 2018, dans le cadre d’un reportage sur un camp de migrants. Par ailleurs, les journalistes ont fait état ces derniers mois de manque de moyens et de censure. Le 23 février 2019, les salariés de la Radio télévision belge francophone (RTBF) se sont mis en grève pour dénoncer le manque de personnel au moment où l'Association des journalistes belges votait une motion de soutien aux journalistes du groupe de presse wallon L'Avenir, confronté à un plan de restructuration qui prévoit 45 départs », ajoute encore RSF.

Publié chaque année depuis 2002, le classement de la liberté de la presse de RSF compare la situation dans 180 pays sur la base de questionnaires soumis à des experts du monde entier et d’une analyse qualitative.

La carte du Classement mondial de la liberté de la presse 2019 (les pays en tête du classement sont en jaune clair, et évoluent jusqu'aux derniers en noir). © 2019 Reporters sans frontières

Le classement complet et toutes les informations relatives à celui-ci sont disponibles sur le site de RSF au lien suivant : https://rsf.org/fr/classement 

Indexation terminée !