Entretien avec

 13/12/2021

Le vendredi 26 novembre, un joueur français a remporté le jackpot EuroMillions d’un montant de 162 millions d’euros. Une sacrée somme qui en a fait rêver plus d’un ! L’occasion pour faire le point sur l’année 2021 d’EuroMillions avec Arnaud Hermesse de la Loterie Nationale.

Le jackpot EuroMillions étaient à nouveau très élevé ces dernières semaines, pour le plus grand bonheur des joueurs, mais également de la Loterie Nationale, n’est-ce pas ?
Arnaud Hermesse: Il est évident que plus le montant du jackpot EuroMillions est élevé, plus l’engouement des joueurs augmente. Outre les... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 25/11/2021

Ils en ont le look et la forme… Et pourtant !

Ces pouches aux couleurs flash n’ont rien d’un sachet de tabac à rouler. Que se cache-t-il dans cette nouvelle référence sortie par l’un des pionniers du CBD en Europe et quelles sont les raisons de son succès ?

Réponses avec les créateurs des premiers « Rolling cannabis blends », des mix de fleurs aux milles saveurs pour compléter votre gamme de produits au CBD.

 

C’est une habitude qui nous vient des coffee shops hollandais et qui s’est imposée dans une large partie de l’Europe : le cannabis consommé dans une feuille à rouler est souvent mélangé Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 23/09/2021

Prodipresse s’est entretenue avec M. David O’Reilly, Directeur de la recherche scientifique chez British American Tobacco, sur les contrôles de sécurité et de qualité que subissent les produits de vapotage de la société.

Avec plus de neuf millions de consommateurs dans le monde, BAT est la deuxième plus grande entreprise de vapotage. Le producteur de tabac se dit être le leader du marché en Belgique avec sa marque Vype.

 

Depuis combien de temps travaillez-vous pour BAT ?

David O’Reilly : Aujourd'hui, je travaille chez BAT depuis près de trente ans. Depuis 1991 plus exactement. J'ai commencé comme microbiologiste dans le centre de biotechnologie du groupe au Royaume-Uni Je suis maintenant, depuis deux ans, le directeur responsable de la recherche scientifique au sein de la société. Vous êtes titulaire d'un doctorat en microbiologie.

 

Pourquoi avez-vous décidé de travailler pour une entreprise de tabac ?

David O’Reilly : BAT m'a attiré car l'entreprise m'a donné l'opportunité de contribuer de manière positive à l'un des plus grands défis de santé publique au monde : réduire les dommages causés par la cigarette. Cela est resté ma priorité absolue jusqu'à aujourd'hui. BAT est surtout connu comme producteur de tabac.

 

Pourquoi BAT a-t-il décidé d'ajouter le vapotage à son portefeuille de produits ?

David O’Reilly : BAT est bien conscient que le monde est en train de changer. Les gens recherchent des substituts à la cigarette car ils savent que brûler du tabac peut être très nocif pour la santé. C'est la raison pour laquelle nous avons ajouté des produits de vapotage à notre gamme en 2013. Cela fait maintenant deux ans que nous sommes sur le marché belge des produits de vapotage avec notre marque Vype. Le vapotage n'est qu'une des nouvelles c... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 14/07/2021

Arrivé de France juste avant le premier confinement, Javier Alvarez Ballespin occupe le poste de Country Manager Belux pour BAT. Depuis, énormément de choses ont changé sur le marché de la cigarette, malgré la situation sanitaire particulière.
Pour Prodipresse, il évoque l’avenir du vapotage en Belgique, l’importance de la durabilité pour BAT, Vuse, mais également les droits d’accises sur les produits du tabac.

 

Vous êtes Country Manager de BAT Belux depuis un an maintenant. Comment l'avez-vous vécu ?

Javier Alvarez Ballespin : Ma famille et moi avons quitté la France et déménagé à Bruxelles juste avant le premier confinement. C'était donc une période très particulière. Quand je suis arrivé, j'ai encore pu organiser quelques visites sur le terrain et j'ai rencontré la plupart des collaborateurs de l'organisation lors d'une réunion de vente nationale. Depuis, tous nos contacts et toutes nos réunions se déroulent exclusivement de manière virtuelle. Je pense qu'il est très important de rester en contact avec mon équipe pour être tenu au courant de ce qui se passe sur le marché et de prendre le pouls de l'organisation. Il doit en être ainsi.

Entre-temps, beaucoup de choses ont changé sur le marché au cours de la dernière année. Nous sommes passés à des emballages neutres pour les cigarettes et le tabac à rouler. Dorénavant, la publicité pour les cigarettes et les produits de vapotage est totalement interdite. Les droits d'accises sur le tabac ont également fortement augmenté. De plus, la crise du coronavirus a entrainé une fermeture partielle ou totale des frontières et les vapeshops ont été contraints de fermer leurs portes lors du premier confinement.   

Malgré toutes ces contrariétés, je suis très heureux de ma nouvelle nomination en tant qu... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 15/03/2021

Il est temps pour une nouvelle tendance sur le marché. Un vent nouveau de qualité et de professionnalisme axé sur le consommateur avisé. Le tout accompagné d’une campagne inédite. Mascotte en parle depuis le mois de mars : les experts ne font jamais de compromis. Embarquez avec nous pour un petit teaser !

Il n'est pas étonnant de voir que Mascotte s’érige comme un véritable expert sur le marché belge avec un focus sur le consommateur avisé. Ce spécialiste des papiers King Size a été le premier à introduire le combi-pack avec fermeture magnétique. Mascotte est également le numéro un des filtres avec ses Slim Filters et Extra Slim Filters, sans oublier le marché des machines à tuber et à rouler dans lequel la marque est à nouveau leader. Même les filtres Mascotte tournent plus vite !

 

Ce succès est naturellement dû à la très haute qualité des produits, mais aussi à un... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 13/03/2021

Quatre ans après le lancement du Lottery Club, Prodipresse a rencontré Arnaud Hermesse, Chief Retail Officer, pour faire un état des lieux de ce qui a déjà été accompli et son futur changement de nom. Pour nous, il revient également sur l’évolution du secteur des jeux de hasard au cours des dix dernières années.

 

Le secteur des jeux de hasard a fortement changé au cours des dix dernières années. De quelle manière la Loterie Nationale s'est adaptée à ce contexte changeant ?

Arnaud Hermesse: Le secteur des jeux de hasard a fortement changé ces dix dernières années. Le marché a entre autres été privatisé et devient de plus en plus compétitif. En raison de la libéralisation poussée du marché et de l'absence de législation et de réglementation claires, la Loterie Nationale a été obligée de s'adapter à l'évolution de la situation du marché en :

  • étant plus que jamais présente sous une forme constante sur le chemin du consommateur potentiel. Par la création de points de vente, là où le joueur est disposé à jouer.
  • emboîtant le pas de la digitalisation de plus en plus poussée du comportement du consommateur et donc du comportement de jeu digital
  • en répondant au souhait du joueur de voir les résultats ainsi que d'autres informations communiqués sur un support digital
  • en répondant au souhait du joueur de disposer de plus en plus de services pour que le jeu se rapproche davantage de ce qu'il vit au quotidien en tant que consommateur
  • en faisant en sorte que les joueurs perçoivent plus concrètement tout ce que leurs mises modestes permettent de réaliser. Ce sont les joueurs qui rendent p... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
    Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 05/03/2021

Impossible d’être passé à côté de cette information, la marque Vype de BAT va changer de nom pour devenir Vuse.

Une migration progressive planifiée sur plusieurs mois dans l’objectif « d’un meilleur lendemain » comme annoncé par le cigarettier. Mais concrètement, quels changements sont à attendre pour le libraire-presse ?

Avec BAT, Prodipresse vous propose de revenir sur les raisons de cette transformation avant d’aborder le côté pratique de cette nouvelle identité.

 

Un changement de nom, mais pas que…

Au-delà d’une simple évolution du nom de la marque, cette migration s’accompagne de toute une expérience consommateur revisitée, notamment visuellement. Des nouveaux goûts illustrés par des origamis hauts en couleur sont aussi présents au programme.

BAT ne s’en cache d’ailleurs pas : « Nous souhaitons partager tout ce que le pouvoir de la créativité et de l’innovation peut offrir à votre magasin et à vos clients. Grâce à une image de marque modernisée, des innovations produits et un plus grand choix pour vos clients, nous continuerons d’être une source d’inspiration et resterons à la pointe du changement. »

Avec ces visuels revisités, Vuse souhaite se démarquer encore plus tout en étant mod... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 03/03/2021

Au début du mois de janvier et dans le cadre d’une prochaine rencontre entre Prodipresse et bpost, nous avions envoyé une enquête à l’entièreté des libraires-presse avec comme objectif de remonter l’état de satisfaction générale du réseau, ainsi que de cibler plusieurs autres aspects importants. Les réponses obtenues nous ont alors permis de discuter de points concrets avec bpost. Dans cet article, François Henrion, Head of Postal Points, revient sur les questions les plus posées par le réseau.

 

Un petit nombre de Point Colis estime ne pas avoir assez de volume ou, au contraire, d’en avoir trop. Comment bpost gère-t-il le flux des volumes ?

François Henrion: ... Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire

Entretien avec

 02/03/2021

Après un passage de deux ans au Népal, Juliana Mohd Yahaya est la nouvelle Country Manager de JTI pour la Belgique et le Luxembourg.
Quelques mois après son arrivée à ce poste, elle fait le point sur le marché belge, l’impact de la pandémie sur le secteur et les habitudes des consommateurs, sans oublier un coup d’œil vers l’avenir et la vision à long terme de JTI.

 

Le marché belge

Quelles sont vos premières constatations sur le marché belge ?

Juliana Mohd Yahaya : La Belgique est un marché bien établi et diversifié à bien des égards : différentes régions, des consommateurs aux besoins différents et des législations différentes, dans une certaine mesure. En plus des différentes régions, nous avons également les ventes frontalières.

L’industrie du tabac reflète elle aussi cette diversité avec les différentes catégories de RMC, RYO, MYO et de cigarettes électroniques, pour répondre aux différents besoins des consommateurs.

Je trouve cela très intéressant et cela me rappelle mon séjour en Asie dans toute sa diversité.

Bien qu’il s’agisse d’un marché bien établi, j’ai remarqué que la Belgique n’est qu’aux balbutiements de sa Pour acceder à la totalité de l’article vous devez être connecté.
Il reste 85 % de l’article à lire